Agriculture biologique : historique et fondement

8

L'engouement pour le bio connaît aujourd'hui une expansion rapide et globale. Aux vertus naturelles et diététiques qui l'ont longtemps caractérisé s'ajoutent maintenant de plus en plus les notions de qualité et de plaisir. Cependant, à sa naissance, l'agriculture biologique fut suscitée par l'opposition d'agriculteurs et de scientifiques à la fertilisation minérale et artificielle des plantes.


La naissance du BIO


  • 1840 : Justus von Liebig formule une théorie sur la nutrition minérale des végétaux. Selon lui, les sels minéraux sont les seuls nutriments des plantes et qu'ils peuvent se substituer totalement au fumier.

  • les années 1900-1910  : Peu avant la première guerre mondiale, les chimistes Fritz Haber et Carl Bosh mettent au point un procédé pour synthétiser l'ammoniac à partir de l'azote de l'air. Cet ammoniac qui avait été utilisé pour la fabrication des explosifs sera mis à disposition de l'agriculture comme engrais, après guerre.

  • 1924 : Des agriculteurs inquiets des conséquences néfastes de la fertilisation chimique demandent conseil auprès du philosophe autrichien Rudoph Steiner. Lors d'une conférence, celui-ci jette alors les bases de l'agriculture biodynamique.

  • 1946 : La Soil Association est créée en Grande-Bretagne. Elle est issue du mouvement pour une agriculture organique inspiré par les théories développées par Albert Howard dans son Testament agricole (1940). Celui-ci opposa aux fertilisants minéraux et artificiels, le compost Indore .

  • 1947 : Les principes de l'agriculture biologique furent introduits en France, après la seconde guerre mondiale par des médecins et des consommateurs incriminant les produits chimiques agricoles dans le développement de cancers et maladies mentales.

  • 1959 : Naissance du Groupement d'agriculteurs biologiques de l'Ouest en France.

  • 1972 : Création de l'International Federation of Organic Agriculture Movement (IFOAM) à Versailles.

  • 1991 : L'Union Européenne donne un cadre légal à l'appellation agriculture biologique.

  • 2002 : Les États-Unis adoptent le National Organic Progam visant à encadrer le développement de l'agriculture biologique.


Le Québec s'engage à son tour sur la route du bio



Source : ML

À l'occasion des réformes menées par le MAPAQ au milieu des années 90, le rôle clé conféré à l'agriculture biologique dans la réalisation des objectifs révisés, comme la réduction des excédents, la promotion de produits de qualité et la prise en compte de pratiques agricoles respectueuses de l'environnement, a été reconnu à sa juste valeur.

Toutefois, pour renforcer la confiance des consommateurs à l'égard de l'agriculture biologique, il fallait instaurer impérativement une réglementation stricte encadrant la production et la politique de qualité, de même que des mesures visant à prévenir les déclarations frauduleuses sur le caractère biologique des denrées alimentaires.

Aujourd'hui, les consommateurs demandent de plus en plus à être informés sur les méthodes de production de leur alimentation - de l'étable à la table - et veulent s'assurer que toutes les mesures de précaution en termes de sécurité et de qualité ont été prises à chaque stade de la production.


Réaliser le changement par la voie de la réglementation

Des règlements ont donc été adoptés pour garantir l'authenticité des méthodes de l'agriculture biologique, lesquels constituent un cadre général applicable aux productions végétales et animales ainsi qu'à l'étiquetage, la transformation et la commercialisation des aliments issus de l'agriculture biologique.



Source : ML 

Depuis l'adoption, en 1996, du premier Règlement sur les appellations réservées [Loi A20.02] et son entrée en vigueur en 1997, de nombreuses exploitations à travers le Québec se sont reconverties au mode de production biologique. Les exploitants qui souhaitent la certification de leur mode de production biologique, doivent observer une période minimale de conversion de deux ans (avant ensemencement) dans le cas des cultures annuelles et de trois ans dans le cas des cultures pérennes.

Les règlements couvrent également l'importation de produits et denrées issus de l'agriculture biologique en provenance de pays tiers dont les critères et les systèmes de contrôles en matière d'agriculture biologique ont été reconnus équivalents à ceux en vigueur au Québec.

231
Agriculture biologique : historique et fondement

2015